Mercredi 08 Décembre 2021

Contrôle de réception des installations électriques

Introduction
L'ordonnance sur les installations électriques à basse tension (OIBT) cite, dans le cadre du contrôle des installations, différents termes, à savoir la première vérification, le contrôle final propre à l'entreprise et le contrôle de réception par un organe indépendant.

Après la première vérification ou contrôle en montage et le contrôle final qui tous deux sont de la responsabilité de l'installateur, même s'il peut sous-traiter son contrôle final, vient ensuite :

Le contrôle de réception
Ce contrôle ne doit pas être une répétition du contrôle final, mais bien une vérification et une validation de ce dernier par une seconde paire d'yeux.

Le contrôle de réception est basé sur le rapport de sécurité ainsi que le protocole de contrôle et mesure de l'installateur. Les valeurs qui y sont inscrites sont, si possible contrôlées.

Il ne s'agit pas de contrôler chaque détail, à moins que le propriétaire de l'installation électrique ne réclame expressément un second contrôle complet par exemple parce qu'il n'a pas confiance en son installateur. (Attention ici de ne pas entrer dans des confilts qui peuvent être d'ordre financier entre l'installateur et son client).

Il s'agit plutôt de constater le niveau de qualité de l'installation. Le déroulement détaillé du contrôle est laissé à l'appréciation de l'organe de contrôle. A titre d'exemple, on décide lors du contrôle d'une installation d'importance de sélectionner une partie de celle-ci que l'on vérifiera dans le détail et compte tenu de l'appréciation que l'on pourra déduire de la qualité du travail, on continuera le contrôle de manière plus "légère" en vérifiant notamment les valeurs essentielles pour la sécurité (mise à terre, organes de protection, valeurs d'isolement, sections de ligne, etc.), dans la mesure où cela est possible sans de trop grandes interventions dans l'installation déjà en service.

Si par contre la qualité laisse visiblement à désirer, on s'attellera à faire un contrôle de réception plus poussé...

Rappel : le contrôle de réception doit être effectué par un organe de contrôle indépendant ou, s'il s'agit d'une installation spéciale au sens du chiffre 1 de l'annexe de l'OIBT, par un organisme d'inspection accrédité. Le principe de l'indépendance des contrôles selon l'art. 31 OIBT doit en outre être respecté. Autrement dit, quiconque a participé à la conception à l'exécution, à la modification ou à la remise en état d'une installation ne peut pas effectuer le contrôle de réception selon l'art. 35 al. 3 OIBT.